Cyclisme – Tour de San Juan – Julian Alaphilippe, déjà vainqueur à San Juan : « C'est la première fois que je gagne de cette manière »

0
25

Fier de son coup mais sincèrement surpris d’avoir battu tout le peloton, lundi sur la deuxième étape du Tour de San Juan, Julian Alaphilippe ne se pensait pas capable d’une telle performance si tôt dans la saison.

« Racontez-nous l’attaque que vous avez placée à trois kilomètres de l’arrivée, juste avant le dernier sommet…
Je me sentais bien dans le final, j’avais de bonnes jambes et j’étais bien placé au pied de la dernière ascension. La Movistar a imprimé un gros tempo et ça a mis un peu tout le monde dans le rouge. Moi, j’étais à ma limite, j’étais bien : j’avais prévu de faire mon effort au dernier moment, avec le vent de côté, sur la digue. C’est ce que j’ai fait. Quand j’ai regardé une première fois derrière moi, il n’y avait plus que Tiesj (Benoot) et Nairo (Quintana). J’ai pris un gros relais pour tenter de faire le trou. Quand j’ai vu que j’étais tout seul, j’ai un peu halluciné et j’ai tout donné jusqu’à la ligne. C’est la première fois que je gagne de cette manière en finissant avec le peloton juste derrière moi. C’était assez violent comme effort. Je suis content, mais c’est quand même une vraie surprise.

Alaphilippe, impérial sur la deuxième étape

Vous ne vous pensiez pas capable de réussir un effort pareil si tôt dans la saison ?
Je savais que je pouvais attaquer comme ça dans ce genre de final, mais je suis sincèrement surpris d’arriver de cette manière, avec tout le monde derrière moi. Jamais je ne pensais être capable de finir tout seul jusqu’à la ligne… Je suis fier de moi, content de commencer ma saison comme ça. J’avais envie d’attaquer fort pour me tester.

Alaphilippe : « Un bon test pour savoir où j’en suis »

L’an passé déjà, vous aviez déjà gagné dès votre première semaine, en Colombie, et cela avait parfaitement lancé votre saison…
C’est vrai, c’est quasiment le même sentiment que l’an passé. En 2018, j’étais super étonné de commencer la saison aussi bien. Remettre ça en 2019, c’est un super sentiment. Je veux continuer à me surprendre. J’ai de très grosses courses qui arrivent en Italie (les Strade Bianche et Milan-San Remo notamment). Ce Tour de San Juan, c’est une magnifique préparation. Pour le général, on va voir, je vais prendre ça jour après jour. L’équipe ne me met aucune pression, mais mon objectif est toujours de ramener un maximum de résultats, donc je donnerai le maximum dès le chrono (mardi, contre-la-montre individuel de 12 kilomètres). »


Gaétan Scherrer, à San Juan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here