Foot – L1 – OM – Rudi Garcia (OM) après la défaite contre Lille : «Il y a plein de lueurs d'espoir»

0
10

Rudi Garcia, l’entraîneur de l’OM, a pesté après le scénario de la défaite face à Lille (1-2), vendredi soir. S’il n’a pas voulu évoquer les nombreuses décisions d’arbitrage, il a assuré que l’espoir existait encore dans la lutte pour le podium.

« Vous avez encore passé une sale soirée…
C’est une cruelle défaite. Rien ne nous aura été épargné ce (vendredi) soir, voilà ce que je peux dire. On n’a pas tout bien fait sinon on n’aurait pas perdu, mais très honnêtement, il faut regarder ce que les gars ont fait, même à dix.

Marseille s’incline au Vélodrome contre Lille

Le scénario de la rencontre sous les yeux de l’actionnaire, Frank McCourt, n’est-il pas justement encore plus cruel ?
Non, c’est bien qu’il soit avec nous parce que c’est le boss. On est contents de le voir, mais on aurait préféré lui offrir un résultat positif. Maintenant, il y a plein de lueurs d’espoir entre l’attitude des joueurs à dix contre onze ou le but de Mario (Balotelli).

Pourquoi avez-vous choisi de titulariser Kostas Mitroglou en pointe ?
Mario ne pouvait pas jouer plus de quinze – vingt minutes. C’était risqué et on a quand même pris le risque parce qu’on avait besoin de lui. Après, j’ai fait mon choix en fonction de plusieurs paramètres : Qui supporte le mieux la pression ? Qui est le plus impliqué ? Quelles sont les meilleures complémentarités ?

Le geste de Florian Thauvin et son expulsion vous coûte très cher…
Je ne veux pas du tout parler d’arbitrage. Revoyez les images, si vous me dites qu’il y a carton rouge, alors je m’incline…

Les tops-flops de OM-Lille

N’avez-vous pas l’impression de vous tirer une balle dans le pied tout seul avec l’attitude des supporters, les pétards ?
C’était un match particulier, on le savait, mais on l’a bien entamé, on a d’ailleurs marqué les premiers, mais le but nous a été refusé. Après la coupure, on a été capables de repartir, de poser des problèmes. J’ai vu une équipe de l’OM qui vit, qui bouge, qui se bouge, qui fait tout pour prendre des points. C’est pour cela que c’est cruel. Il va falloir travailler sur la tête des joueurs et continuer de leur dire qu’ils sont sur le bon chemin.

Les banderoles ont fleuri dans les tribunes du Vélodrome. (F. Porcu/L'Équipe)
Les banderoles ont fleuri dans les tribunes du Vélodrome. (F. Porcu/L’Équipe)

La course au podium paraît compromise, non ?
C’est sûr qu’on jouait le deuxième, donc de perdre ce match-là, cela nous éloigne évidemment du podium. Mais il y a encore suffisamment de points en jeu pour aller chercher une fin de saison exaltante.

Vous paraissez touché. Êtes-vous toujours combatif ?
Oui. Tant que c’est encore jouable mathématiquement et vu ce que les joueurs font sur le terrain, il y a de l’espoir. »


Baptiste Chaumier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here